3 Novembre 2020

Hey lala que ça fait longtemps que j’ai écrit ici sur le blogue, toutes mes excuses. Les derniers mois ont été comme un tourbillon sans fin. Un drôle de mélange entre: je suis à boutte de toute et j’ai trop de chose à faire. Contre toutes attentes, j’ai eu beaucoup de nouveaux contrats au travail depuis cet été. La Relocation Business marche bien malgré tout et dans les derniers mois j’ai aidé une bonne dizaine de clienst à venir s’installer dans la région de Seattle. Mais même malgré mon horaire assez occupé, j’ai une eu petite tendance à procrastiner sur mes textes ici.  La vérité, c’est que comme bien d’autres, mon moral n’est pas très haut ces temps-ci.  Les 7 mois de confinement de COVID me rentrent dedans assez solidement ces dernières semaines. En anglais il y a l’expression : « Looking forward to » que j’aime bien. Je n’arrive pas à traduire le sens parfaitement, mais ça veut dire avoir hâte à quelque chose, être excité à l’idée de quelque chose. Présentement, il n’y a rien que je peux « looking forward to » et ça finit par me miner le moral je trouve. De pas savoir quand je pourrai revoir ma famille et mes amis, ça aussi ça me fait mal. Voir le temps, le précieux temps, qui continue de s’écouler pendant que nos vies, elles sont en suspens, ça m’écœure. Ma plus vieille a 12 ans, mes parents sont âgés… et là, sans que j’en ai le contrôle, on me vole du temps avec eux et je ne peux rien y changer. Ça peut sembler banal, mais pour moi, il me reste 5 étés peut-être 6 avant que ma fille parte vivre sa vie de son côté. Dans ma tête de mère, c’était des étés à voyager et à lui montrer le monde. A voir différentes cultures à travers ses yeux. Ben là, j’ai au moins 1 été de moins et peut-être 2 à voyager avec elle, pis ça, ça m’écœure en maudit ! Même chose avec mes parents, ce temps passé séparé d’eux ne reviendra pas et on ne connait pas ce que l’avenir nous réserve.  C’est ce genre de sentiment et d’émotion que je rumine depuis plusieurs semaines et ça commence à être lourd. 

Autre chose qui pèse lourd, les élections américaines. Dans quelques heures se sera le point culminant d’une longue et difficile campagne électorale. Cette campagne que j’ai vu venir et que j’ai attendu avec espoir. Parce que oui, j’ai toujours eu espoir que l’élection de 2020 remettrait les USA sur la bonne voie. La voie de l’unité et de l’harmonie. J’ai gardé la foi même quand Biden a été choisi, parce qu’on va être honnête ici, Biden ce n’est pas la candidature démocratique solide que j’aurais souhaité pour affronter Trump. Mais oh combien de plaisir j’ai eu en voyant que Kamala serait sa colistière ! 

Nous sommes à quelques heures de cette fameuse journée d’élection et je n’ai plus cette excitation du début. Ma Love Story s’est maintenant transformé en craintes et incertitudes. De Chicago à Seattle en passant par Atlanta, les grandes villes se barricadent. Les forces policières à travers le pays s’attendent au pire dans les prochaines heures. Des supporteurs bloquent des autoroutes et des ponts à New York et au New Jersey pour empêcher les gens de circuler (et lire ici d’aller voter!). Des milliers de bulletins de vote sont retenus dans des bureaux de poste dans certains États clefs. Ça ne sent pas bon et je retiens mon souffle ce soir en pensant à ce qui peut bien arriver dans les prochains jours. La seule chose qui me donne de l’espoir c’est de penser que tout est en place pour un record de vote. Dans l’état de Washington, plus de gens ont déjà voté en date du 2 novembre dans cet élection, que dans n’importe quelle autre élection. Et c’est le genre de donnés qu’on voit dans plusieurs autres états. Les gens semblent avoir voté à l’avance et en masse et c’est drôlement encourageant pour le futur. Les milléniaux, qui habituellement ne votent pas beaucoup, ont massivement votés jusqu’à présent, et ça aussi c’est encourageant pour l’avenir de la démocratie. Les données sur le vote anticipé et les récents sondages suggèrent que les électeurs de moins de 30 ans pourraient briser leur taux de participation historique de 2008. Lors de l’élection de Obama, 48% des 30 ans et moins avaient voté. 

Je sais que j’ai déjà parlé du système de vote aux USA il y a 2 ans. Je ne veux pas tout repasser en détail, mais juste faire un petit rafraichissement. Chaque état décide de leur façon de voter, ici dans Washington, le vote est par la poste uniquement. Depuis 2005, il n’y a aucun bureau de vote en personne dans l’état, tout se fait par la poste uniquement. Les personnes éligibles à voter doivent s’enregistrer par la poste ou en ligne avant le 26 octobre pour être sur la liste électorale. Ils reçoivent leur bulletin de vote par la poste. Ils doivent retourner leur bulletin de vote soit – Par la poste avec le sceau de poste du 3 novembre au plus tard ou – Vont déposer leur bulletin de vote dans un « Ballot drop box » qui est un genre de grosse boite à lettre. Il y a des drop boxes dans pratiquement toutes les villes. Le Ballot est muni d’un code barre et tu peux suivre le cheminement de ton bulletin de vote. La signature est vérifiée et semble t-il que c’est vraiment vérifié de façon rigoureuse car je connais 2 personnes que leur bulletin de vote a été refusé en 2016 à cause d’une mauvaise signature. Elles ont dû remplir un autre bulletin de vote. A toutes les personnes à qui j’ai parlé qui ont le droit de vote, ils disent adoré ce système de vote. Ils disent que de cette façon, ils n’ont pas besoin de prendre congé du travail pour aller voter, mais aussi qu’ils peuvent prendre leur temps pour remplir leur bulletin de vote. Il ne faut pas oublier qu’ici ça ne se résume pas qu’à voter pour le président. Oh non, le bulletin de vote est sur 2 pages et il y a 29 points différents pour cette élection de 2020. Alors, avoir la chance de prendre son temps à la maison, de remplir son bulletin de vote en choisissant d’en apprendre plus sur les candidats ou les mesures proposées, c’est une belle façon de faire un vote beaucoup plus éduqué et non juste cocher pour s’en débarrasser. Comme vous pouvez voir sur les images ci-dessous, ici ils votent entre autres pour le Président, mais aussi pour les représentants au US Congres, le Gouverneur, le Lieutenant-Gouverneur, le State Treasurer (ministre des finances) et même le Superintendant of public instruction (ministre de l’éducation). C’est comme si, au Québec ou au Canada, on voterait pour le Premier Ministre, mais aussi pour pratiquement tout l’ensemble de son cabinet. Ils votent aussi pour le State Senate, des juges et le sheriff. Le bulletin de vote comprend aussi certaines mesures ou projets de lois de style référendum. Alors quand on y pense, voter de la maison et non en personne, ça prend tout son sens, COVID ou pas. 

Qu’on le veule ou non, qu’on soit politisé ou non, ce qui va se passer demain va influencer une multitude de gens sur la planète.  Américains ou pas, nous sommes plusieurs à retenir notre souffle. Sur ce, je vais aller manger mes émotions avec les bonbons d’Halloween de mes zinfins. 

Je vous laisse 2 liens en référence si jamais vous avez envie d’en apprendre plus sur les élections dans chaque état. 

Bonne Lecture !

https://www.cbsnews.com/live-updates/how-to-vote-2020-election/

https://www.270towin.com/states/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s