L’été c’est fait pour jouer… et pour voyager !

Le mois de juillet est déjà bien installé et pourtant j’ai l’impression que ce n’est que les premiers jours de nos vacances d’été qui commencent. Tsé, les matins à ne rien faire, à rester en pyjama avec un café confortablement installée sur ma terrasse. Les enfants qui sont calmes et jouent tranquillement chacun de leur bord, j’adore ça ! C’est cette semaine, la première semaine où j’en profite réellement. J’ai toujours trouvé que le mois de juin était un mois particulièrement intense et juin 2018 n’a pas fait exception aux autres juins des années passées. Premièrement, il faut savoir que mes 2 charmants zinfins sont nés en juin, ce qui fait en sorte qu’il faut organiser des partys de fêtes à c’est p’tits-là. Qui dit party de fête, dit faire des gâteaux, préparer des jeux, inviter des amis, organiser des décos… bref party de fête x 2. Puis juin c’est la fin d’année scolaire. Sorties de fin d’année, lunchs spéciaux, journée pyjama, journée lecture avec comme thème apporte ta flashlight et ton sleeping bag, cadeaux de professeurs, concerts et j’en passe ! C’est pas mêlant, la dernière semaine d’école je suis retournée au moins 4 fois sur 5 pour aller reporter des choses à fiston qu’on avait oublié. Parce que c’est sur que c’est une fois rendu dans la cours d’école, à voir ses amis de classe en pyjama que fiston se « souvient » soudainement que c’était LA journée pyjama !

Il y a quelques semaines, à la mi-juin, nous avons profité de la présence de mon neveu parmi nous pour aller faire un tour au Mount Rainier. C’est de toute beauté, vraiment un stop essentiel à faire pour tout voyage dans l’état de Washington. Les paysages sont spectaculaires. Mount Rainier est la plus haute montagne de la chaîne des Cascades, une chaîne de montagnes du « Pacific Northwest ». C’est en fait un volcan, qui est toujours actif et qui a une élévation de 14,411 ft (4,392 m). C’est aussi l’image sur nos plaques d’auto, mais ça c’est un autre sujet 😉 Mount Rainier est un National Park des États-Unis et c’est vraiment adapté à tous les niveaux de visiteurs. Des supers alpinistes habitués au trekking, aux touristes asiatique en gougoune en passant par nous, qui apprend à devenir de plus en plus actifs en nature. Les Nationals Parks ont un programme qui s’appelle les Juniors Rangers, c’est vraiment super pour intéresser la plupart des enfants. (sauf fiston… il faudrait que Fortnite fasse un Junior Ranger program, là il embarquerait peut-être !!)  Ils reçoivent un livret d’activité à remplir selon leur âge, doivent remplir certaines sections avec les infos des trails ou activités qu’ils ont fait et le faire signer par un ranger. Ensuite, ils reçoivent un badge du parc et il y a un badge différent pour chaque National Park à collectionner. Mes zinfins ont donc fait leur cahier d’activité et prêté serment (on est aux USA quand même !) de protéger la nature et de respecter l’environnement. La ranger a même essayé de leur faire prêter serment de ranger leur chambre. Ça a presque fonctionné 😉

Pour en revenir à Mount Rainier, on peut se rendre en voiture jusqu’au Visitor Center situé à Paradise, à environ 5400 pieds d’altitude. A partir de là, il y a plusieurs trails pour aller faire du hiking. Les plus expérimentés peuvent aller jusqu’au sommet, mais ça nécessite de l’équipement et des certifications d’alpiniste, ce que nous ne sommes pas ! Nous y étions à la mi-juin et malgré le fait qu’on savait qu’il y a des neiges éternelles à Mount Rainier, on était loin de se douter qu’on aurait les deux pieds dans la neige juste après le stationnement. Alors, c’est équipé de nos supers running shoes que nous sommes partis les 2 pieds dans la neige pour essayer de monter le plus haut possible. La température était belle et assez chaude. Fillette, qui a toujours chaud a fini en camisole, comme d’habitude ! On a quand même réussi à se rendre un peu plus haut et la vue était vraiment à couper le souffle. Un ranger est venu nous voir pour nous avertir qu’on devait être prudent, ils prévoyaient un orage dans les heures à venir. Le climat change très rapidement à cette altitude. C’est définitivement sur notre liste d’y retourner, mais probablement plus tard dans l’été ou au début de septembre, question de voir un autre paysage avec  moins de neige.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Passons d’un parc national à un autre…

1er juillet, mon chum m’avise qu’il pourrait prendre des journées de congé pour faire un long week-end pour le 4th of July. Good, on a 5 jours de congé devant nous… mais où est-ce qu’on pourrait bien aller ? On jase, on regarde des cartes,  mais on n’arrive pas à se brancher. 3 juillet à 19h30 on est encore en train de se demander où est-ce qu’on pourrait bien aller. On a sur la carte 4 options intéressantes: Redwood Forest en Californie, Crater Lake en Oregon, Glacier National Park au Montana et Yellowstone au coin du Montana et du Wyoming. J’adore les roadtrips et je suis pas mal toujours partante. Le chum a vraiment envie d’aller à Yellowstone, mais batard que je trouve ça loin. 12h de route y aller, 12h revenir pis on a juste 5 jours en tout. On finit par se brancher et on opte pour Glacier National Park dans le Montana. On trouve un hôtel avec un parc aquatique intérieur au 2/3 de la route, en Idaho. Arrêt parfait pour faire plaisir aux zinfins et faire oublier un peu la durée du trajet. Nous sommes donc dans cette station touristique, au coeur des montagnes pour le 4th of July, jour de l’indépendance américaine. Hey boboy !!! J’ai jamais vu autant de costumes de bain avec le drapeau des USA au même endroit. Ça fesse, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais super endroit, les zinfins ont adoré et on a même eu droit à des feux d’artifices. On ne pouvait pas être mieux tombé pour fêter le 4 juillet. Le lendemain matin, je me lève la première et apprécie ma tranquillité en me disant juste un p’tit 3h de route et on va voir de super paysages de montagne. Glacier National Park est en fait la version USA de nos Rocheuses, juste au sud de Calgary. C’est alors que mon chum m’a regardé en me disant : « Tsé, Yellowstone c’est juste à 6h00 d’ici. Quand on y pense c’est pas si pire que ça. » À cet instant précis, je savais très bien qu’avec cette p’tite phrase-là que tout notre plan venait de virer de bord. Oublie ça ma belle… tu vas passer une autre journée dans l’auto à faire de la route pour te rendre à Yellowstone. Les étoiles étaient enlignées pour qu’on se rendre ça à l’air, parce qu’en moins de 15 minutes on avait réussi à annuler notre réservation dans le nord du Montana (sans frais, yeah baby!!)  et en faire une nouvelle pour la ville de far-west de Gardiner, à 5 minutes de l’entrée nord de Yellowstone. Faque let’s go mommy, on « pack » les p’tits pis on part ! On a traversé la moitié du Montana pour se rendre au sud complètement avec la frontière du Wyoming et Idaho, le parc est situé à cheval sur ces 3 états. Les paysages du Montana sont vraiment surprenants. C’est un étrange mélange de plaines à perte de vue et de montagnes. Parfois avec une végétation un peu désertique, parfois des montagnes avec de la neige au sommet. Il y a d’immenses vallons, qui sont surplombés par des collines assez hautes et aux sommets plats. On pouvait très bien se croire dans un film western avec les « indiens » au sommet  avec leurs chevaux qui surveillent leur territoire. Nous sommes arrivés le 5 au soir à Gardiner. Nous avons déposé nos choses à l’hôtel et tout de suite parti explorer Yellowstone. Idéalement, nous aurions choisi un emplacement plus central pour visiter le parc, mais disons qu’à la dernière minute comme on était, on ne pouvait pas demander mieux. C’est impossible à décrire l’ampleur de ce parc national. Honnêtement, c’est tout simplement majestueux. Tout d’abord, il faut savoir que c’est le plus ancien des parcs nationaux américains. Il a été fondé en 1872 et c’est l’un des plus vaste aussi avec 8983 km2. On y a passé une journée complète et l’équivalent d’une demi-journée et bien qu’on ait vu beaucoup de choses, on est loin d’avoir tout vu et tout fait. Les paysages sont tout simplement incroyables. On passe de vallées verdoyantes à des montagnes, de canyons à des chutes en passant par des bassins de sources géo-thermales et des geysers. À travers tous ces beaux paysages, il y a la faune à observer aussi. Nous avons croisé le passage d’une maman ours et de ses 3 petits. C’était vraiment un moment magique de les voir aller à seulement quelques mètres de nous. Ensuite, nous avons croisé des bisons. Des centaines de centaines de bisons. Tous installés dans le fond de la vallée de Lamar, à tranquillement relaxer. On a eu la chance de voir des bébés faucons en train d’attendre le retour de leur maman, sur le bord de leur falaise. Fiston s’est vraiment trouvé une passion pour tout regarder avec des jumelles, un vrai explorateur ! Les geysers et les sources thermales sont tellement impressionnants à voir. L’odeur de soufre et fillette qui dit: « Maman, ça sent les oeufs à la coque! ». Leur couleur, la clarté de l’eau dans certaines sources et la chaleur incroyable qui s’en dégagent quand on marche tout près. Un des rangers nous a bien fait rire en expliquant qu’ils essayaient d’évaluer la profondeur des différentes sources. Ils ont essayé de mesurer la profondeur d’Old Faithful (le fameux geyser de Yellowstone) avec une caméra high-tech, mais elle a complètement fondue pendant l’expérience. Alors ils se sont repris avec une technique encore plus avancée, soit celle de mettre un poids suspendu au bout d’un bâton et de mesurer le tout par la suite (haha!). Comme quoi les bonnes vieilles méthodes marchent toujours aussi bien, même dans le monde des parks rangers 😉 Il nous a aussi dit qu’ils avaient appris que plusieurs des sources thermales sont reliées d’une façon ou d’une autre sous la terre, parce que dans les années 1950 (si ma mémoire est bonne) il y a eu un gros tremblement de terre et presque toutes les sources thermales ont « explosées » en même temps. Ça devait être complètement fou à voir aller ! Bref, même si le parc existe depuis 1872, ils continuent toujours d’apprendre et de faire des recherches sur les sources thermales de Yellowstone.

2018-07-05_21-09-04_573

Les sources géothermiques de Yellowstone dont le fameux geyser Old Faithful.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les fameux bisons. Moi qui avait peur de ne pas en voir. La photo de la plaine avec les petits points bruns… Chaque point brun est un bison 😉

Yogi l’ours

Les merveilleux paysages de Yellowstone

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La route entre Seattle et le Montana

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le 7 au matin, on reprenait la route vers la maison, avec quelques 12h à faire pour revenir dans notre Pacific Northwest. Ceux et celles qui me connaissent savent très bien que j’aime collectionner les tasses de Starbuck’s de la collection « You are here ». Chaque tasse représente soit une ville ou un état et ne peut être achetée que sur place directement. J’ai déjà une bonne tablette bien remplie, mais c’est plus fort que moi, je les veux toutes ! Ben figurez-vous que nous avons fait plus de 2500 km pendant notre road trip, traversé 3 états et arrêté dans TOUS les Starbuck’s en route. Aucun avait en stock LA tasse. AUCUN… tsé c’est pas à tous les jours que tu décides de faire 2500km. C’est pas à tous les jours que tu vas en Idaho et au Montana. Les tasses sont « back order » qu’on me dit chez Starbuck’s parce qu’ils changent la collection pour un autre design. C’est la déception de mon voyage… moi qui comptait ajouter 2 nouvelles tasses d’un seul coup. Mais je tiens quand même à souligner publiquement la patience de mon chum, qui m’a supporté dans cette rude épreuve et qui m’a laissé faire jusqu’à 4 Starbuck’s dans la même ville juste au cas qu’il en resterait une de caché. Le tout sans passer de commentaires désobligeants, sans utiliser le sarcasme, ni même chialer. Merci -xxx-

Donc après Mount Rainier National Park et Yellowstone National Park, on se prépare pour aller en direction de Hawaii Volcanoes National Park… Oh que oui ! Notre prochaine destination dans quelques semaines sera Hawaii. Un rêve qui devient réalité. J’ai bien hâte de vous raconter ça… si l’île n’explose pas d’ici là !

seattle skyline test

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s