L’école… Part Two

IMG_3570

Je vous ai déjà parlé de l’école des zinfins dans un autre texte plus tôt cet automne et bien, j’en rajoute encore aujourd’hui. Je commence à un peu mieux comprendre le système scolaire ici et je vais tenter de vous en dresser un bref portrait. J’ai déjà parlé des mercredis après-midi de congé, du calendrier en général, de la cafétéria et de la « non-réglementation » des arachides et des noix. D’ailleurs, aucun élève n’est mort depuis septembre parce qu’un autre a mangé une sandwich au beurre de peanut dans la même salle à dîner que lui 😉 Je vais plutôt parler du financement et des activités en classe cette fois-ci.

Il faut savoir qu’ici, le bénévolat des parents est grandement apprécié et surtout demandé de façon régulière. Tout au long de l’année, il y a des postes d’ouvert pour effectuer diverses petites tâches dans l’école, dans les classes directement ou à la bibliothèque de l’école. Sur le bord de la rue à l’entrée de l’école, il y a un tableau affichant 2 messages importants, par exemple:  » It’s popcorn friday, don’t forget your quarter ». Ces messages sont changés par des parents bénévoles. Dans les classes, il n’y a pas de période « fixe » à l’horaire pour l’art plastique. C’est plutôt une période de temps qui est sporadiquement attribuée aux ateliers d’arts plastiques. Ils appellent ça le « Art Docent Program ». Ces ateliers d’art sont donnés par un parent bénévole aidé du professeur et de 2 ou 3 autres parents bénévoles pour superviser les p’tites mains de tous les amis de la classe. J’ai participé à un « Art Docent Program » dans la classe de fiston. Nous avons fabriqué des hiboux en argile et les enfants ont adorés ça. Le matériel qui est nécessaire pour le projet est déjà tout préparé à l’avance, donc la supervision est assez facile à faire. Et c’est juste du gros fun de « travailler » avec ton enfant et ses amis.  J’aime vraiment les voir en action dans leurs classes et évoluer auprès de leurs amis. Je suis très contente d’avoir l’opportunité de le faire. J’ai aussi participé à plusieurs « reader’s workshop » dans la classe de fiston. Pendant ces périodes de « workshop », son professeur fait appel à des parents bénévoles pour venir superviser dans la classe pendant qu’elle travaille avec les élèves en petits groupes. Je suis donc dans la classe pendant 1h00 à 1h30 à surveiller les élèves pendant qu’ils alternent dans les activités planifiées par le professeur. Tour à tour, les élèves en petit groupe de 5 ou 6, se rendent au bureau du professeur et ils travaillent sur une interprétation de texte. Pendant ce temps, j’aide les autres élèves à faire leur travail : lecture à soi-même, lecture à un ami, feuille de travail sur des mots de vocabulaire ou écrire une histoire (ou une lettre d’anniversaire à un ami, quand c’est bientôt l’anniversaire d’un ami de la classe). Je trouve que c’est vraiment une bonne méthode. De cette façon le professeur à une quinzaine de minute pour chaque petit groupe pour approfondir la matière en fonction du niveau où ils sont rendus. Il y a aussi possibilité de faire du travail plus « clérical » comme aiguiser des crayons, découper des papiers, coller des collants, etc, etc. Mais bref, les professeurs utilisent toute l’aide possible venant des parents et je me dis pourquoi pas ! Pourquoi ne pas permettre aux parents qui sont disponibles d’aider dans les classes et ainsi de soulager les profs un peu. Je sais très bien qu’au Québec ce système ne marcherait pas, les écoles n’aiment pas que les parents s’impliquent trop. Est-ce que c’est parce que ça prends des diplômes ? Des gens qui sont payés pour faire le travail ? Des syndicats ? Peut-être … et en fait, j’en ai aucune idée pourquoi,  mais au bout de la ligne me semble que c’est juste d’aider les professeurs à consacrer plus de temps aux enfants, non ?!?! Inquiétez-vous pas, on passe un charmant « background check » avec la police, donc n’est pas en contact avec les enfants qui veut…

Le coté amusant de vivre dans un endroit multi-culturel, c’est qu’on a le plaisir de comparer nos milieux de vie. Depuis notre arrivée, nous avons des nouveaux amis qui viennent des Pays-Bas. On compare souvent la vie aux Pays-Bas, la vie au Québec et la vie aux USA. On s’est rendu compte que beaucoup de choses sont différentes d’un pays à l’autre et particulièrement le financement des écoles et le coût d’envoyer un enfant à l’école. Je parle ici d’école primaire, je ne compare pas d’autres niveaux plus élevés d’études.

Au Quebec, techniquement l’école publique est financée par le gouvernement via nos impôts, mais on paie en extra le matériel scolaire (qui tourne dans les 100$ me semble bien), on paie des frais à l’école (achat de livre, frais de photocopie qui me semble bien tournait dans les 60-75$) on paie les frais de garde du midi et on a des fabuleuses campagnes de financement 2-3 fois par années pour vendre des maudits « cossins » qui ne finissent plus de finir.

Au Pays-Bas, l’école publique est financée à 100% par les impôts. Les parents n’ont rien d’autre à payer. Pas de matériel scolaire à acheter, pas de frais à l’école, rien, niet, zéro.  Et ils ont aucune campagne de financement dans l’année…

Aux États-Unis, je ne sais pas si une portion des impôts retournent aux écoles, mais il y a des taxes scolaires sur les maisons et ça, c’est pour financer les écoles. Nous avons eu une liste de matériel scolaire à acheter, qui tournait dans les 50$ environ. Aucun frais à payer à l’école pour l’achat de quoi que ce soit d’autre. Aucun frais de garde pour les élèves le midi et ils dînent tous à l’école parce qu’ils ont uniquement 40 minutes pour dîner incluant la récréation du midi. Mais on a une campagne de financement. Une, uniquement et ici ils ne se cassent pas le bicycle. Ils veulent de l’argent, pas vendre des « cossins ». Alors la campagne de financement c’est une levée de fonds littéralement pour l’école. Chaque classe à son objectif à atteindre. Je pensais que ça me choquerait au début, pis dans le fond je me suis rendu compte que tant qu’à acheter 20$ de « cossins » bien j’aime mieux lui donner 20$ cash et qu’il récolte 100% de profit sur mon 20$ investi. That’s it 😉

boxtops

Ensuite il y a la collecte de « Box Top ». Ce phénomène a déjà existé il y a peut-être une dizaine d’année au Québec. Je me souviens que ma sœur les ramassait pour mes neveux. Mais semble t’il que c’est devenu une méthode illégale de financement des écoles au QuÉbec. Ça serait de la commandite ?!? Les « Box Tops » sont ces petits logos qui sont sur les boites et emballages de plusieurs produits de marques bien connues en vente dans les épiceries. Exemple pour ne pas les nommer :  » Lysol, Kleenex, Ziploc » et plusieurs autres. Chaque « Box Top » donne 0.10$ à l’école. C’est vraiment banal, mais c’est une méthode de financement assez efficace. En novembre, nous avons eu une période de collecte des « Box Top » pour l’école des zinfins et imaginez-vous donc qu’à 700 élèves, ils ont amassé  11 000 « Box Tops », ce qui fait la petite somme de 1 100$ en revenu directement à l’école. C’est vraiment non-négligeable et ça implique rien aux parents, à part de surveiller leur boite de Ziploc avant de la mettre à la récupération. Ok, oui, il doit y avoir des parents zélés qui font le tour de l’épicerie pour acheter le plus de produits possible. Good for them ! Mais, moi en faisant ma p’tite épicerie régulière, sans rien changer à mes habitudes, j’accumule en moyenne 2-3 « Box Tops » par semaine. On est déjà en mode « ramassage » pour la prochaine collecte du printemps 😉 Connaissant l’état des écoles au Quebec, je ne crois pas qu’ils sont en mesure de « cracher » sur cet argent facile. Vraiment je ne comprends pas comment ils prennent leurs décisions !

 

seattle skyline test

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s