Le hiking

seattle skyline test

L’état de Washington est vraiment un endroit de nature et de grands espaces. On s’était dit qu’en venant vivre ici, on se mettrait au hiking et que ça nous ferait des belles sorties en famille pour découvrir les beautés du paysage d’ici. Les montagnes sont vraiment partout autour de nous et disons que pour une fille qui vient des  »plaines de la Montérégie » ça fait pas mal différent. On est ici depuis pratiquement 1 mois déjà et à chaque fois que je prends la route, je ne peux qu’être impressionnée par la beauté des montagnes qui nous entourent.

Bref, vendredi soir on décide qu’on fait notre première sortie de hiking en famille. Le chum a entendu parlé en bien d’une place qui s’appelle Rattlesnake Ledge en jasant avec 2 gars au BestBuy. En fouillant dans les internets, on s’est rendu compte que c’est à seulement 20 minutes de la maison, que les commentaires sont excellents et qu’en plus il y a un lac au pied de la montagne pour se baigner. On se dit, ca va être parfait pour notre première fois et les enfants vont se baigner, yes on y va ! Samedi matin on se lève, p’tit café à la main, on fait nos p’tites affaires. Apres une séance d’obstinage entre le chum et moi parce que j’essaie aussi de  »caser » un rendez-vous chez le concessionnaire pour aller essayer une auto, on finit par s’entendre, on prépare le pic-nic pis on part à l’aventure ! Le soleil est au rendez-vous, il fait beau et chaud. Tout le monde passe à la crème solaire, on s’installe pour notre p’tit pic-nic improvisé dans le parking (on est loin du paysage de carte postale) parce qu’on trouve AUCUNE table a pic-nic autour de nous. Les enfants commencent un début de chialage parce qu’ils sont obligés de s’asseoir par terre dans le gazon sèche ! C’est là que tu te dis :  »  tsé la belle couverte de pic-nic qu’on a reçu au pic-nic d’Amazon, elle serait BEAUCOUP plus pratique dans l’auto que rangée dans le garde-robe! (Leçon #1 de la journée vient de rentrer). Tout le monde a mangé, on est heureux, on part à la découverte de la montage.  Le sentier est vraiment de toute beauté, avec plein d’arbre tous plus hauts les uns que les autres. On est vraiment en pleine forêt assez dense, donc on ne voit pas le paysage autour de nous, ce qui rend très difficile de savoir on est rendu ou dans notre ascension. J’ai pas vraiment pensé regarder l’heure à laquelle on est parti, ni combien de temps on est supposé prendre pour monter. Le sentier n’est pas très large et le bord coupe de façon assez abrupte. La terre du sentier est hyper sèche, étant donné que ça fait plus qu’un mois qu’aucune pluie n’est tombée, ce qui veut dire que si tu ne fais pas attention, tu peux déraper et te retrouver 50 pieds plus bas dans les branches et les roches avant même que tu aies pu compter jusqu’à 2. Fiston, étant légèrement casse-cou, court sur le sentier dès qu’il n’a plus personne devant nous et fidèle à lui même, il doit s’être retrouvé par terre au moins 4-5 fois juste en montant. Une chance, il est toujours resté SUR le sentier, mais mon p’tit coeur de mère lâchait toujours un peu à chaque fois. D’autant plus que mon « pas de cardio » commençait à se faire sentir, faque j’avais pas besoin d’une mini crise de coeur à chaque fois. Fillette, elle, chiale qu’il fait chaud, que sa crème solaire lui coule dans les yeux, que les maringouins lui tournent autour (Leçon #2, mettre du chasse-bibitte avec la maudite couverte de pic-nic dans l’auto!). Elle a mal aux jambes, est tannée, elle s’enfarge à toutes les 2 souches qu’elle croise, elle veut prendre une pause à toutes les roches assez grosses pour ses p’tites foufounes. On croise un gentil monsieur, qui sentait que fillette avait besoin d’un p’tit encouragement et il nous dit qu’on est presque arrivé, yeah !

Rattlesnake Ledge est en fait une plateforme de roches à flanc de montagne. Si la force est avec toi, tu peux continuer encore plus loin vers d’autres sommets (genre 8 miles plus loin), mais disons que pour nous, c’était ben en masse. La vue sur la plate forme de roches est à 360 degrés autour de toi: des montagnes, des lacs, des forets, des vallées… c’est vraiment superbe et complètement fou de voir ça de nos propres yeux. Mais, il y a un « mais » …. on est sur un cap de roche à 2078 pieds (pour être précise) sans barrière, sans rien pour protéger mes zinfins d’une chute accidentelle dans le vide. Je vous rappelle que fiston est casse-cou et se garoche à terre tout le temps et fillette s’enfarge dans TOU-TE. J’ai vraiment l’impression d’être en train de capoter ma vie, j’ai comme le vertige mais pour pour moi, pour eux, pour ne pas qu’ils tombent. Je voudrais les accrocher à un harnais vissé dans le roc, mais je peux pas. Le chum rit de moi solide-la et les zinfins aussi. Faque je les ai laissé sauter d’une roche a l’autre et aller prendre leurs photos sur le bord de la falaise (à 2000 pieds d’altitude je le répète !!!) parce qu’on dirait que de la cinquantaine de personne avec nous au sommet, y’avait rien que moi qui capotait. Je me suis assise tranquille dans mon coin pis j’ai essayé d’être le plus zen possible. Après un bon moment à profiter de la vue, on a entrepris notre descente vers le plancher des vaches. Tout s’est bien passé, les zinfins ont redescendu dans la joie sans trop se garocher partout, ni rien se briser. Ils avaient tellement hâte d’aller se baigner dans le lac et je vous dirais qu’avec la sueur, la poussière et la crème solaire j’avais assez hâte moi aussi d’aller faire la trempette dans le beau lac quasiement turquoise ! On est rendu à l’auto, on se change rapido pour mettre nos maillots, ramasse nos chaises et direction le lac. C’est la qu’on voit qu’il y a des gens qui ont un bien meilleur set-up que nous, avec leur briquettes de BBQ, leur tente et leur pompe pour gonfler des cygnes ou des licornes pour aller flotter sur le lac. Nous, on a nos 2 chaises pis une serviette ! Une fois installé, fillette remarque que c’est pas du sable, c’est de la roche et elle me sort :  » J’te gage qu’on a pas nos souliers d’eau » … ben non, on les a pas !! (Leçon #3 quand je vais en randonnée, je mets dans mon p’tit panier : une couverture de pic-nic, du chasse-bibitte et des souliers d’eau !) Finalement, on s’est tous baigné, quoi que très rapidement. Les enfants, eux, sont retournés dans l’eau pour grimper sur une vieille souche d’arbre qui sert de tremplin pour sauter dans l’eau, ce qu’il les a bien amusé malgré les roches et l’eau froide…

22 juillet. Rattlesnake Ledge. Élévation 2078 pieds. Distance 4 miles, pis on est bien fier de nous !

rattlesnake2

2 réflexions sur “Le hiking

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s